Témoignage de Daniel B. de Nazelles-Négron :